QUEL RÉGIME ALIMENTAIRE CHOISIR POUR ÊTRE EN SANTÉ?

Troisième partie

Si vous n'avez pas lu la partie 1 et la partie 2 de cette série, vous les trouverez ici:

Les régimes cétogène, paléolithique, Atkins modifié: CLIQUEZ ICI

Les régimes Méditérannéen, végétarien, végétalien: CLIQUEZ ICI

Dans ce troisième article, nous allons nous intéresser au JEÛNE INTERMITTENT.

Faut-il manger ou jeûner pour être en santé?

Tout d’abord, voyons en quoi consiste le jeûne intermittent, car il existe sous plusieurs formes :

  • Jeûne de 12, 14 ou 16 heures, incluant la nuit. On cesse de s’alimenter à 19 heures le soir et on ne remange pas avant 7, 9 ou 11 heures le lendemain matin. Ce jeûne à temps restreint est facile à pratiquer.
     
  • Jeûne de 24 heures : le plus souvent, on recommande de le faire du souper au souper. On cesse de manger à 18 heures et on ne remange pas avant 18 heures le lendemain.
     
  • Jeûne un jour sur deux : plusieurs tenants du jeûne considèrent qu’on jeûne si on ne mange que le quart des calories dont nous avons besoin, soit autour de 400-500 calories par jour. On peut faire ce jeûne un jour sur deux en ne mangeant pas du tout ou en réduisant son apport alimentaire à 400-500 calories.
     
  • Jeûne 5:2 : il ne faut pas manger du tout ou réduire son apport à 400-500 calories deux jours par semaine, non consécutifs.
     
  • Et ainsi de suite… toutes les variantes pouvant se situer entre quatre jours par année à quatre jours par semaine.
     
QUEL RÉGIME ALIMENTAIRE CHOISIR POUR ÊTRE EN SANTÉ? Troisième partie


Quelle est la raison ou quelles sont les raisons qui vous motivent à jeûner?

Nous le faisons naturellement quand nous sommes malades. Quand nous sommes grippé, congestionné et fiévreux, l’appétit n’est pas au rendez-vous! Le corps mobilise ses énergies pour se guérir.

Parmi les avantages liés au jeûne intermittent, on cite la normalisation de la sensibilité à l’insuline et à la leptine, l’expression des gènes et la réparation cellulaire.

Plus difficile de jeûner pour certaines femmes

Ce qui semble motiver le plus les gens à jeûner, c’est « la perte de poids ». On le dit bénéfique pour réduire les risques cardiovasculaires, lutter contre le diabète de type 2, optimiser les traitements contre le cancer, etc.

  • Il y a plus de femmes que d’hommes qui sont attirées par le jeûne intermittent.
     
  • Selon certains thérapeutes, plusieurs femmes se sentent mal en faisant un jeûne intermittent à cause d’un déséquilibre du glucose sanguin déjà existant. Elles vivent quotidiennement avec des fluctuations glycémiques qui les affectent autant au niveau de leur concentration que de leur équilibre mental (anxiété et déprime).
     
  • Quand on jeûne, la réaction normale qui se produit dans le corps, c’est l’augmentation du taux de cortisol dans le but d’entraîner une élévation du glucose sanguin pour nous donner de l’énergie.
     
  • En présence de fatigue des glandes surrénales, il se peut qu’il y ait une réponse exagérée ou insuffisante de sécrétion du cortisol, ce qui se traduira par une difficulté à perdre du poids, plus de fatigue et un cerveau embrouillé. La fatigue des glandes surrénales touche plusieurs des personnes qui vivent avec un stress chronique et répétitif.
     
  • On sait aussi que le cortisol nuit à la production de sérotonine, le neurotransmetteur qui nous garde de bonne humeur!
     

Si c’est votre cas, il vous est conseillé de réguler votre glycémie avant d’entreprendre un jeûne. Après, commencez par un jeûne 14:10 ou 16:8, ce qui signifie que vous terminez votre repas du soir à 18 heures et que vous ne déjeunez pas avant 8 ou 10 heures le lendemain matin.

Aux repas, la qualité des aliments que vous consommerez est primordiale. Et surtout, rien ne sert de jeûner et de vous empiffrer après. Si c’est ce qui vous arrive parce que la faim vous obsède, vous auriez peut-être avantage à adopter une alimentation équilibrée répartie sur trois repas!

Comment jeûner?

Que boit-on durant les périodes de jeûne? De l’eau purifiée, des tisanes, maximum deux cafés par jour. Certains permettent un jeûne modifié en intégrant les bouillons de bœuf ou de poulet, ou encore les jus verts. D’autres ajoutent du beurre, des TCM ou de la crème à leur café, ce qui apporte un sentiment de satiété qui aide à couper la faim.

Si vous êtes en-dessous de votre poids-santé, le jeûne protéiné est une autre alternative. Utilisez des protéines végétaliennes ou de petit-lait en poudre.

Le jeûne n’est pas recommandé aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes, aux diabétiques de type 1, aux personnes âgées qui prennent des médicaments (à moins d’avoir un suivi médical).

Ne pas perdre de vue le principal objectif qui consiste avant tout à se sentir bien! énergisé physiquement et mentalement!

 

 

- Retour à la page précédente -