DES HUILES ESSENTIELLES POUR ASSAINIR L'AIR DE LA MAISON

Bonne ou mauvaise idée?

Enfin la saison froide est derrière nous et le « déconfinement » se concrétise doucement! C’était nécessaire de rester chez soi pour limiter les risques de contamination, mais cela nous a amené à vivre dans un environnement intérieur de plus en plus pollué.

Le mode de chauffage, les produits d’entretien ménager, les assainisseurs d’air, l’utilisation de chandelles ou d’encens, les résidus de cuisson, les moisissures, et dans certains cas, le tabagisme… sont autant de sources de pollution qui ont un impact négatif sur la qualité de l’air de votre logement ou de votre maison. À l’intérieur, les principaux polluants peuvent être de 5 à 10 fois plus concentrés qu’à l’extérieur… certains affirment même jusqu’à 100 fois!

# 1 – Ouvrez les fenêtres

La première règle, et c’est la plus importante, c’est d’aérer « tous les jours ». Si la température extérieure est trop froide, aérez pièce par pièce. Une fois par jour, fermez les portes de chaque pièce et ouvrez les fenêtres de 10 à 15 minutes. En période de confinement, faites-le au moins deux à trois fois par jour.

# 2 – Attention aux produits d’entretien ménager que vous utilisez

Comme le retour des beaux jours rime avec grand ménage, faites attention de ne pas polluer davantage l’air intérieur. Très nombreux sont les produits de nettoyage qui contiennent des molécules toxiques pour la santé. La peau et les poumons absorbent ces toxines dont plusieurs sont des perturbateurs endocriniens. (Pour comprendre ce que sont les perturbateurs endocriniens, voir l’article : Pour votre santé, faites de meilleurs choix!)

Il est temps de penser différemment quand vient le temps du ménage! Informez-vous! De nombreux produits d’entretien ménager écologiques sont disponibles aux Marchés TAU. Pour une agréable touche de fraîcheur « qui sent le propre » en même temps que vous nettoyez la maison, ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de citron au savon que vous utilisez.

On reconnaît à l’HE de citron des propriétés antiseptiques et antibactériennes. Si l’odeur de citron ne vous plaît pas, d’autres choix s’offrent à vous quand vient le temps du ménage : le pin sylvestre, l’eucalyptus radié ou globulus, le sapin, la menthe poivrée, le melaleuca, le pamplemousse… et pourquoi pas la lavande, dont on connaît tous la fragrance et les vertus apaisantes. N’hésitez pas et osez quelques mélanges.

Truc pour désodoriser la poubelle de la cuisine et de la salle de bain :

Déposez une goutte d’HE de citron et une goutte d’HE de lavande sur un morceau de coton placé au fond de la poubelle.

Truc pour désodoriser naturellement une pièce :

Le bicarbonate de soude est reconnu pour absorber les odeurs. Dans un coin ou sur une étagère, placez un pot en verre (idéalement pas plus de deux pouces de hauteur) rempli de bicarbonate de soude dans lequel vous aurez ajouter quelques gouttes d’HE de votre choix pour parfumer. Changez le bicarbonate aux deux semaines.

# 3 – Vêtements : lessive et séchage

En ce qui concerne la lessive, rien de plus facile pour remplacer l’assouplisseur que d’ajouter 60ml (¼ tasse) de bicarbonate de soude au cycle de lavage… vêtements doux et souples garanti!

Pour remplacer les feuilles assouplissantes… dont les parfums synthétiques s’imprègnent très longtemps dans la maison, vos vêtements et sur votre peau… utilisez des boules de séchage en laine ou en coton. Une goutte ou deux gouttes d’HE directement sur les balles ajouteront une délicate touche parfumée à votre lessive. La lavande est l’huile essentielle la plus utilisée, mais c’est selon votre choix!

Pour éliminer le froissement, il est recommandé d’utiliser 3 balles par brassée de séchage. Très écologiques et pratiques, vous pouvez les réutiliser jusqu’à plus de 500 fois!

# 4 – Assainir naturellement et sécuritairement grâce aux huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des extraits très concentrés à utiliser « à la goutte ». Elles sont sécuritaires si elles sont utilisées correctement et cela dépend :

  1. Du choix de l’huile et de sa composition chimique (aldéhydes, phénols, cétones, etc.). Par exemple, certaines HE sont douces et ne présentent pas de risque significatif de toxicité même sur une longue période d’utilisation. D’autres peuvent être irritantes pour la peau, les yeux ou les voies respiratoires, tandis que certaines peuvent être utilisées en interne pour leurs vertus thérapeutiques.
  2. De la voie d’administration ou d’application (orale, cutanée, inhalation/diffusion).
  3. De la posologie, la dilution et la durée d’utilisation
  4. De la qualité de l’huile. Prenez le temps de vous informer.
     

Pour cette chronique, concentrons-nous sur celles qui sont douces et dont les propriétés sont sécuritaires pour assainir l’air ambiant. Bien entendu, il faut être prudent en présence de personnes asthmatiques, allergiques ou souffrant de troubles respiratoires, et parfois même s’abstenir de diffuser des HE dans la pièce où ces personnes se trouvent. Toutefois, dans la grande majorité des cas, si jamais il y a des réactions, elles sont mineures et régressent rapidement après l’arrêt de l’exposition.

DES HUILES ESSENTIELLES POUR ASSAINIR L'AIR DE LA MAISON Bonne ou mauvaise idée?


Utilisez la méthode de diffusion à froid à l’aide d’un diffuseur en verre ou de type brumisateur/nébuliseur.

L’objectif est de propager dans l’air les HE décomposées en particules infiniment petites.

Deux étapes simples

  1. Ouvrez les fenêtres pendant 10-15 minutes. Refermez-les.
  2. Diffusez les HE dans une pièce de 10 à 30 minutes maximum - ou 5 à 10 minutes toutes les deux heures – ou, selon le diffuseur choisi, avec un cycle automatique de deux minutes « marche/arrêt » sans excéder 30 minutes. Ce n’est pas nécessaire de le faire plus longtemps. Il ne faut jamais diffuser les HE sans faire de pause.
     

Parmi les HE douces, pour une ambiance olfactive réussie, les HE d’agrumes comme le citron, l’orange douce, la mandarine ou le pamplemousse sont toujours appréciées.

Pour un effet anti-stress, voici quelques HE aux senteurs fines et agréables : la lavande, le petit grain ou les HE d’agrumes mentionnées plus haut.

Pour vous rapprocher des arômes stimulants de la forêt : le pin sylvestre, l’épinette noire, le sapin baumier ou le pin maritime.

Et bien sûr, celles dont les arômes intenses assainissent l’air en agissant sur les voies respiratoires : le ravintsara et l’eucalyptus radié ou globulus.

Quelques suggestions synergiques intéressantes :

  • Pour un sommeil serein : orange douce (6 gouttes), mandarine (6 gouttes) et lavande (3 gouttes) ou camomille.
  • Pour assainir l’air ambiant : citron ou pamplemousse (10 gouttes) et ravintsara (6 gouttes) – ou – sapin baumier, orange douce, citron (en parties égales)
  • Pour les salles de bain et garde-robes : sabin baumier (8 gouttes), menthe poivrée (3 gouttes)
     

C’est à votre tour!

Si vous n’êtes pas un habitué des HE, commencez par les plus populaires : citron, orange douce, lavande, pin ou sapin et eucalyptus et pratiquez-vous à faire quelques mélanges… quelques gouttes suffisent!

 

- Retour à la page précédente -