La mélatonine n’est pas le principal régulateur des habitudes normales de sommeil, mais elle a sans aucun doute un effet majeur. Le traitement des troubles du sommeil est un sujet ayant suscité beaucoup d’intérêt suite à l’utilisation de la mélatonine, seule ou combinée avec la photothérapie. Les niveaux de mélatonine seraient plus faibles chez les insomniaques âgés par rapport aux non insomniaques du même âge, et la thérapie par la mélatonine lors de tels cas semble modestement bénéfique pour corriger le problème. Un autre trouble du sommeil est observé chez les travailleurs à horaire variable, qui trouvent souvent difficile de s’ajuster au travail de nuit et au sommeil de jour. L’utilité de la mélatonine comme thérapie pour soulager ce problème est équivoque et ne semble pas être aussi efficace que la photothérapie. Chez plusieurs espèces, y compris chez les humains, il a été démontré que l’administration de mélatonine diminue l’activité motrice, provoque la fatigue, et abaisse la température corporelle, plus particulièrement à doses élevées. L’effet sur la température corporelle pourrait jouer un rôle significatif dans la capacité de la mélatonine à initier des cycles de sommeil–réveil, comme chez les patients en décalage horaire. D’où vient-elle? La glande pinéale ou épiphyse synthétise et secrète la mélatonine, une hormone structurellement simple qui communique l’information concernant la lumière environnementale à diverses parties du corps. éventuellement, la mélatonine peut initier des rythmes biologiques et a d’importants effets sur la fonction reproductive de plusieurs animaux. La glande pinéale est un petit organe en forme de cône de pin (ce qui explique son nom). Elle est située sur la ligne médiane et est attachée à la fin postérieure du plafond du troisième ventricule du cerveau. En voyage Une autre condition qui implique le dérangement des rythmes circadiens est le décalage horaire. Dans ce cas, il a été démontré à plusieurs reprises que la prise de mélatonine vers l’heure du coucher à la destination choisie peut soulager les symptômes ; celle-ci a le plus grand effet bénéfique dans les pires cas de décalage horaire (c’est-à-dire lorsque l’on traverse plusieurs fuseaux horaires). Les voyageurs ont maintenant l’option de prendre de la mélatonine pour aider à contrecarrer les effets du vol sur l’obtention d’une bonne nuit de sommeil. Prendre de la mélatonine pour réduire le décalage horaire est probablement l’utilisation de cette hormone la plus sure et la plus testée jusqu’à maintenant. Le but de l’utilisation de la mélatonine pendant un voyage est d’être au lit et endormi pendant les heures normalement prévues de l’endroit où vous vous rendez.

Autres produits de New Roots Herbal Inc.